Acteurs du Burkina Faso impliqués dans le thème de la Transhumance

L’Association Faune et Développement au Burkina: A.FAU.DE.B.


L’Association Faune et Développement au Burkina (A.FAU.DE.B.) a été officiellement créée en 2008 et dispose d’un siège à Fada N’gourma et deux antennes locales à Diapaga et Pama.

 

Sa zone d’intervention est constituée par la périphérie du complexe d’aires de faune protégées de l’Est du Burkina Faso, une région qui abrite 13 des 27 aires de faune du Burkina Faso soit plus de 30 % de la superficie totale du domaine faunique du pays.

 

L’AFAUDEB est le résultat du processus d’autonomisation des techniciens du projet de gestion communautaire de la faune soutenu par l’ADAP (ONG Suisse Association pour le Développement des Aires Protégées) dans le Gourma depuis 2004. Ses activités s’inscrivent dans la continuité du « projet faune et développement de Boumoana (Projet FAUDEB) mené en partenariat avec les mêmes acteurs locaux et financé par des communes de Genève à travers la Fédération Genevoise de Coopération (FGC).

 

Au cours de cette expérience, l’équipe a accompagné les villages riverains des aires de faune de la Province du Gourma dans l’identification de quinze zones villageoises d’intérêt cynégétique (ZOVIC) dans la bande périphérique de trois réserves de faune contiguës du Gourma.

 

En vue de capitaliser cette expérience réussie et d'étendre les actions sur d’autres sites, l’AFAUDEB s’est fixée pour objectif de contribuer à la promotion un développement durable, par le soutien aux initiatives de gestion participative des ressources fauniques et forestières.

 

L'AFAUDEB a bénéficié de l'appui du PPI entre 2009 et 2010 et depuis 2011, elle est partie prenante du projet de gestion des territoires de conservation dans le cadre duquel elle met en œuvre le sous projet « Renforcement et extension de la gestion décentralisée des ressources naturelles et des ZOVIC dans 4 communes de la région de l’Est du Burkina Faso».

L’association intervient dans quatre domaines prioritaires :

  • La création, l'aménagement et le suivi écologique des zones villageoises d’intérêt cynégétique (ZOVIC),
  • La valorisation des PFNL,
  • Le renforcement des capacités des communautés locales,
  • L’appui aux collectivités décentralisées.

Contacts:

Association Faune et Développement au Burkina (AFAUDEB)

BP : 133 Fada N’Gourma

Tel : (226) 40.77.10.11

E-mail : afaudeb@yahoo.fr

Site web: www.afaudeb.org

Personne à contacter: Alexis KABORE

 

 

AGEREF/Comoé-Léraba


L’Association intervillageoise de GEstion des REssources naturelles et de la Faune de la Comoé–Léraba (AGEREF/CL) a été créée le 25 Février 1999, à la faveur de la mise en œuvre du projet de Gestion Participative des Ressources Naturelles et de la Faune (GEPRENAF) qui ambitionnait de promouvoir une gestion communautaire des ressources naturelles et de la Faune autour des forêts classées de Diéfoula et de Logoniégué. L’un des résultats majeurs du GEPRENAF a été la négociation des limites des forêts classées de Diéfoula et Logoniégué, leur transformation en Forêt Classée et Réserve Partielle de Faune de la Comoé - Léraba (décret du N°2001-437 du 11septembre 2001), l’élaboration et la mise en oeuvre d’un plan d’aménagement et de gestion de la nouvelle entité.

 

Association à but non lucratif, l’AGEREF/CL est devenue, depuis le 25 Octobre 2001, concessionnaire de la Forêt Classée et Réserve Partielle de Faune de la Comoé – Léraba (FCRPF/CL) dont elle est entrain de promouvoir une gestion participative basée sur le partenariat tripartite Etat, communautés riveraines et secteur privé. L’objectif principal de l’AGEREF/CL est de contribuer à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines à travers une gestion durable des ressources naturelles.

 

Les domaines d’intervention de l’AGEREF/CL se rapportent à la gestion communautaire et décentralisée des ressources naturelles et de la biodiversité ; la valorisation des ressources naturelles et des produits forestiers non ligneux  à travers la chasse sportive, l’écotourisme, la pêche, l’apiculture moderne, l’élevage d'aulacodes et la production de beurre de karité ; le renforcement des capacités et l’éducation environnementale, et le développement local.

 

Les principaux acquis de l’AGEREF/CL sont :

- L’émergence d’une conscience éco-citoyenne dans sa zone d’intervention qui se traduit par un engagement fort des communautés locales dans la conservation des aires protégées ;

- La conservation de la diversité biologique à travers une amélioration du couvert végétal et de l’habitat de la faune ; une augmentation des effectifs fauniques de la FCRPF/CL ; la découverte en 2005 du mangabey enfumé, cercocebusatys lunulatus,  une espèce rare de primate, endémiqueà la FCRPF/CL ; la découverte de 12 nouvelles espèces d’oiseaux pour le Burkina Faso (New bird records from southwestern Burkina Faso | ResearchGate) ;

- La création de revenus financiers au profit des communautés riveraines, des collectivités locales, de l’Etat et du secteur privé ;

- L’amélioration des conditions de vie des populations riveraines par la création d’emplois permanents et temporaires, la réalisation d’infrastructures socio-économiques, etc.

 

Toutefois, il convient de faire cas de certaines difficultés telles que la persistance de certaines pressions anthropiques (braconnage exogène, orpaillage, pollutions des eaux, etc.) et l’absence d’un système de financement durable de la gestion des sites d’intervention.

 

Contacts :

01 BP : 223 Banfora, 01 (Burkina Faso)

Tél : (+226) 20.91.19.01

Email : mfkarama@yahoo.fr et ageref_cl@yahoo.fr

Site web : www.agerefcl.org

Personne à contacter: KARAMA Mamadou, (+226) 70.26.06.94

RECOPA


Créé en 1998, à la suite d'un projet initié par Vétérinaires Sans Frontières (Kibaru) qui visait la mise à disposition d'informations clefs auprès des éleveurs, le RECOPA a accumulé depuis une expérience reconnue dans la sécurisation et la cogestion des ressources pastorales : information continue sur la santé animale, les techniques d'élevage, la législation pastorale, négociation pour la délimitation des pistes à bétail et des zones de pâture, gestion des conflits, assistance juridique des membres.

 

Avec l'appui de la coopération suisse au Burkina (BUCO), le RECOPA a poursuivi et consolidé ses activités en intégrant de plus en plus les aspects liés à la négociation autour des ressources naturelles dans la Région Est, ainsi qu'à certains enjeux stratégiques pour le secteur de l'élevage : la mobilité pastorale comme stratégie de base pour les éleveurs, la gestion des ressources comme bien commun justifiant une approche différente de l'activité agricole, la consolidation du droit coutumier pastoral et l'importance de la décentralisation pour les activités pastorales. De 2001 à 2008, le RECOPA a ainsi mis en œuvre un Programme de Sécurisation des Ressources Pastorales et d'Appui à l'Organisation des Agropasteurs dans la Région Est du Burkina.

 

Le RECOPA a été également partenaire de mise en œuvre d'un Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire dans le Gourma (2004 à 2007).

Dans la poursuite directe du travail accompli au cours des dernières années, le Plan d'Action Stratégique 2008-2010 du RECOPA a pour objectifs spécifiques de sécuriser les ressources pastorales, de contribuer au renforcement des capacités des membres du réseau et de réduire les conflits entre usagers des ressources. Parmi les résultats et activités retenus, plusieurs sont centrés sur la préservation de la mobilité du bétail et sur la sécurisation des ressources pastorales : identifier et négocier des zones de pâture et des points d'eau, délimiter et sécuriser des zones de pâtures et des points d'eau, identifier et négocier des couloirs de transhumance et de pistes à bétail, délimiter et sécuriser des couloirs de transhumance et de pistes à bétail, régénérer des aires de pâture et développer l'hydraulique pastorale.

 

Le RECOPA entretient une relation étroite de travail avec Groupe Développement depuis 2006, notamment à travers le Projet de Renforcement des Conditions d'Existence des populations agropastorales des Provinces de la Tapoa et de la Kompienga. Également, RECOPA est associé depuis 2009 dans le processus de planification d'un programme d'appui à la commercialisation à la commercialisation du bétail en Afrique de l'Ouest. L'équipe du RECOPA a été également partie prenante dans le travail de formation des partenaires de GD/AFL au contenu du module sur le pastoralisme de l'IIED-ARED et le commerce du bétail en Afrique de l'Ouest.

Burkina Faso

Togo

Benin